BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


vendredi 7 décembre 2012

Message d'espoir




L'ancien président des Prud'hommes et conseiller syndical Bernard Rémack, auteur de "Petite prends ma main", se livre, avec sa fille Marine, à quelques réflexions.

Noël instant magique, instant festif, instant sacré. Noël période nostalgique de notre enfance, illuminations, décorations, senteurs d e vin chaud, de marrons grillés… Noël, c'est la joie et la chaleur de se retrouver en famille, c'est le repas traditionnel : foie gras, dinde, escargots, bûche et champagne… c'est la neige et le for id que certains affrontent pour aller à la messe de minuit…
Noël, un rite comme dit le renard du Petit Prince de Saint-Exupéry : "Il faut des rites, c'est ce qui fait qu'un jour est différent des autres jours, une heure des autres heures…"

Noël ce sont aussi tous ces préparatifs : le sapin à décorer, la crèche, l'enfant couché dans sa crèche, les cadeaux à acheter pour tous ceux que l'on aime… "S'habiller le cœur". Il y a une grande joie à organiser l'événement et à se préparer à cette fête. Mais cette image d'Épinal n'est pas toujours réalité, les fêtes de famille qui se veulent joyeuses et sans problèmes, si l'on observe un peu mieux les individus, peuvent être le lieu de conflits, jalousies, climat irrespirable… alors ressurgissent tous les maux de l'enfance et ce n'est pas aussi idyllique que cela en a l'air…

Parce que la famille, c'est la société en miniature et l'on retrouve : celui qui "a bien réussi", qui gagne bien sa vie et qui se retrouve jalousé, celle qui se plaint tout le temps et qui ennuie tout le monde, celui qui ne parle que de lui, qui se vante et qui exaspère, et les enfants qui font du bruit et qui n'écoutent rien… Bref, ce Noël devient vite source de conflit que l'on préférait éviter…

Et puis, il y a le Noël des exclus. Dans cette société où l'égoïsme est roi, où la pauvreté et l'exclusion augmentent de jour en jour. Dans cette France qui fait partie des pays les plus riches du monde, les premières nuits d'hiver et de gel ont déjà fait mourir une dizaine de SDF. Dans ce monde du XXIe siècle où se développent les conflits armés, tuant, déplaçant des milliers de personnes.
Que représente Noël pour ces pauvres gens ? Peut-être des souvenirs heureux qui les font encore davantage souffrir du manque, de l'absence des êtres chers… De l'absence d'affection… De la solitude.

La société nous vend du bonheur, mais est-ce vraiment le bonheur que les familles en difficultés recherchent ? Le bonheur se donne avec le cœur, une simple pensée, un simple geste, une simple écoute, une présence peuvent aider celles et ceux qui souffrent, leur donner chaud au cœur.
Je rêve à l'approche de cette journée universelle que les femmes et les hommes de bonne volonté, croyants ou non, se lèvent tous ensemble pour imposer un monde nouveau, un monde de Liberté, de Fraternité, de Justice et de Paix. Après tout, Noël est aussi un jour de rêve et d'espoir !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...