BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


lundi 27 février 2012

Kibou le corbeau


Il était une fois un corbeau tout triste qui s'appelait Kibou ; il en avait marre Kibou... toujours la risée de ses camarades de son espèce : les oiseaux... Tous se pavanaient devant son nez , pardon son bec...
entre le paon Léon qui frimait avec sa voix d'opérette, Jacotte la poule avec ses plumes fournies au derrière, Sophie l'oie fière, et Tico le moineau, Kibou ne se sentait pas à sa place !!!!
Tous le snobait atrocement...
Du coup Kibou commença à sentir la dépression du corbeau qui arrivait sur son bout de bec... il n'était même plus affamé du moindre asticot qui d'habitude tremblait sous la patte du volatile, et bien sur l'asticot nino en profita pour le narguer...
- Bah alors Kibou, tu me boudes ? chui plus ton met préféré ? Tu t'es reconverti sur les pousses de pissenlit ???
Nino rigolait à se tordre ses anneaux d'asticot. Kibou soupira et versa une larme, non de crocodile, mais de corbeau...
- J'en ai marre Nino, tout le monde me boude, personne ne m'aime, mon plumage est moche, mon bec est moche, mes pattes sont moches !!!...
Nino à l'aide de son bout de corps qu'il faisait remuer resta pensif. Il reprit la discussion :
- Tu es pas si moche que ça, Kibou, pis tu as l'avantage d'être un grand malin pour nous attraper nous les vers, tu n'as pas ton pareil pour bondir, fouiner avec ton bec et nous dénicher de nos planques secrètes !!!...
- Oui OK, mais vous m'aimez pas non plus puisque vous avez tous peurs de moi !!! pleurnicha de plus belle le plus noir des volatile ...
Le ver se gratta la tête et continua...
- Nous, les vers, personnellement, on préfère se faire manger par toi que par tes ridicules comparses d'oiseaux, tu l'a trouvée plus intelligente toi , la poule Jacotte, parlons-en, quand elle nous attrape, elle nous prend pour des pierres et avec son bec, elle pique pique pique encore et encore sur nos têtes, et parlons de Léon le Paon, lui il nous rend sourds avec sa voix stridente, et bien souvent mes amis meurent les tympans abimés avant qu'il ait eu le temps de nous gober... quand à l'oie Sophie, elle est si fière que avant qu'elle nous mange, elle joue méchamment avec nous et nous écrase avec ses affreuses pattes palmées...
Kibou le corbeau essuya ses larmes avec un pétale de violette que lui donna Nino.
- Que puis je faire pour qu'on me respecte enfin ? demanda Kibou
- Il faut déjà leur prouver que tu es très utile, que tu n'es pas fait uniquement pour être emprisonné dans les pièges des champs de blé !!!!!
Le ver continua sa thèse du "comment accepter les corbeaux". Il s'exclama soudain.
- Viens le corbeau , je vais devenir ton avocat, on va aller les voir ces volatiles débiles....
Ainsi Kibou suivi Nino en sautillant tandis que le ver rampait de tout son corps....
La bande d'oiseaux se faisaient bronzer au soleil, Jacotte pour passer le temps faisait une partie de coque st Jacques et driblait pour marquer un but... Sophie l'oie fière, elle, s'admirait dans l'eau de la pataugeoire, Léon lui préparait son dernier récital et Tico le moineau lui piallait pour que sa mère lui rapporte à manger ...
Le petit ver était bien décidé à plaider pour la réhabilitation de son client Kibou.
Il monta donc rapidement un tribunal et monta sur un bout de coquille d'huitre qui trainait pas là et dont Jacotte en avait oublié l'existence
un vacarme régnait, et le ver hurla : "silence ou je fais évacuer la cour !"
Le paon Léon jugea utile de l'a ramener mais le ver "grand juge" pour l'occasion, ne se laissa pas impressionner,
Il reprit !
- Qui peut voler très haut dans le ciel ? Toi Léon, toi Sophie, toi Jacotte , et toi Tico, il te faut encore ta maman pour t'aider !
- Qui peut sautiller dans les champs sans se tordre une patte ? Toi Léon, toi Sophie, Toi Jacotte, et toi Tico , il te faut encore ta maman pour t'aider à marcher !
- Qui n'a pas peur des voitures sur les routes ? Toi Léon, toi Sophie, Toi Jacotte, et toi Tico, il te faut encore ta maman pour te protéger !
- Qui évite les chasseurs le dimanche ? Vous ? Planqués dans votre basse- cour ?
- Qui sait se poser sur des fils électriques ? Vous ? Alors OK , Kibou ne sait pas chanter, Kibou n'a pas un beau ramage, Kibou est toujours détesté, que ça soit par vous, ou les hommes qui traduisent leur méchancetés envers lui au travers de leurs fables, mais Kibou est bien courageux !
Kibou renifla, et peu à peu les oiseaux se rapprochèrent de lui, Jacotte s'arracha une plume en guise de cadeau, Léon le paon, lui faisait le même présent avec une de ses plus belles plumes, Sophie lui donna un coup de patte câlin, et Tico se posa sur sa tête et lui donnant un petit coup de bec affectueux...

Ce jour là , Kibou fut porté en oiseau courageux de la basse cour et le petit ver Nino eut la vie sauve...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...